Avec le bambou à rhizome traçant mieux vaut éviter les demies mesures

Malheureusement la nature humaine étant ce qu'elle est, il faut parfois beaucoup de mésaventures pour que des clients qui pourtant ont eu à subir de nombreux maux à causes des terribles racines traçantes des bambous arrivent mentalement à accepter qu'il faut arrêter de bricoler autour de cette plante exotique et enfin opter pour une solution radicale.

 

Ainsi Wiss Paysagiste reçoit depuis des années et ceci quotidiennement plusieurs coups de téléphones et demandes par mail pour rattraper des travaux mal effectués par des confrères et parfois par eux mêmes. Toutefois bien qu'ils aient très souvent déjà eu recours à une première voire une seconde entreprise de paysage sans que la problématique n'en ait été résolue, ils continuent de croire que mettre en place une malheureuse ligne de caoutchouc leur permettant en grattant de ci de là de réduire et donc de contenir l'impact des bambous traçants.

 

Hors si nos confrères ont échoués lors des interventions précédentes bien que cela puisse être lié à plusieurs causes, l'une d'entre elles restent malheureusement bien trop souvent l'hésitation face à la prise en charge par le professionnel de mesures totalement radicales telles que l'éradication pure et simple des touffes de bambous traçants, ou son recadrement complet avec annihilation et destruction de l'ensemble du bambou ayant fuité autour des plates bandes délimités.

 

Pour cela il est néanmoins extrêmement nécessaire de réaliser que bien souvent le film de protection anti-rhizome n'est pas assez puissant pour arrêter les rhizomes et plus insidieusement les parties hautes qui en retombant peuvent ainsi très vélocement se bouturer pour ensuite créer de nouveaux rhizomes prêts à partir dans toutes les directions.

 

C'est pour cela qu'il peut être essentiel suivant les terrains et les différentes strates d'infestations d'oublier les films anti-bambou inefficaces, il y a en effet une infinité de qualités plus ou moins hétérogènes dont certaines sont absolument médiocres et à part faire perdre du temps et de l'argent aux clients elles n'ont réellement aucun but, il peut alors être plus profitable de passer par une méthode plus sérieuse.

 

Pas de murs en parpaings, ils ne sont désespérément pas étanches mais une technique plus légère à mettre en œuvre, beaucoup plus esthétique et aussi bien moins chère : la pose de lames en acier corten préalablement enduites afin de bloquer les suintements et coulées d'oxydation.

 

Bien sûr tout autre métal galvanisé ou inoxydable fera très bien l'affaire mais le corten étant le moins onéreux d'entre eux il apparait comme le choix le plus rationnel.


Wiss Paysagiste le spécialiste de l'arrachage, de l'enlèvement et de la destruction mais aussi du recadrement et de la mise en bacs du bambou à rhizomes traçants. Des prix contenus, une expérience de plusieurs dizaines d'années et plus que tout une expertise globale des problématiques offrant la solution adéquate.