Bien comprendre comment sont établis les tarifs des paysagistes


Bon nombre de personnes s'interrogent souvent sur la manière dont sont établis les tarifs des diverses entreprises d'espaces verts. Cette rubrique tentera humblement de lever un peu le voile sur les méthodes de tarifications afin de permettre aux plus intéressés de mieux saisir les nuances qui font que les prix se situent dans des fourchettes parfois assez souples pour ne pas dire carrément larges.

 

L'un des choses à savoir pour commencer et qu'une entreprise de travaux paysager, immatriculée en France, ne pourra que très rarement, voir jamais travailler à moins de 25 euros de l'heure, toutes charges incluses, surtout si elle est soumise à la TVA. Pourquoi cela ? Eh bien simplement de par un simple calcul des charges sociales et des  frais fixes. Le chapitre ci dessous permettra d'éclaircir cela un peu plus.

 

Mettons schématiquement qu'un ouvrier soit payé 10 euros net de l'heure, c'est donc ce qu'il encaisse lui. Néanmoins l'entreprise aura à générer, pour lui payer ce salaire horaire, sans prendre sur son travail le moindre bénéfice, un prix minimal de 18 euros TTC, correspondant au rajout des charges sociales, notamment des frais d'assurances maladie.... Alors pourquoi ne peut-elle pas encaisser moins que 25 euros de l'heure, puisqu'elle doit apparemment demander 18 euros pour payer son ouvrier ? Il semble qu'à 15 euros de l"heure elle pourrait commencer à être rentable ? Parce qu'à cela il ne faut pas oublier de remettre en plus les charges liées aux frais de l'entreprise elles mêmes, par exemple : l'essence des camions, l'amortissement des outils, l'électricité des locaux... Et là encore l'on doit dire que le minimum sera de prélever 30% ce qui représentera encore quelques euros de plus. Mais nous n'arrivons là qu'à 24 euros, alors pourquoi 25 ? Notamment parce qu'il faut également que la structure puisse gagner quelque chose afin de démontrer en cas de contrôle qu'elle produit un effort rémunérateur, même si cela n'est que de nature très minime. Eh oui, la différence entre une association et une entreprise est principalement que cette dernière se doit de produire un bénéfice vérifiable, autrement dit elle n'est pas censée travailler à perte, même si cela arrive parfois...

 

Certes au forfait le problème ne se pose pas. L'entreprise peut donc gagner 100 euros de l'heure tout comme elle ne pourrait en encaisser que 5 en cas de problèmes inattendus. 

 

C'est donc au client et à l'entreprise de s'entendre sur le meilleur compromis pour que le partenariat entre les deux se révèle gagnant-gagnant. 


Wiss Paysagiste, dans le Gard comme dans l'Hérault, sur Alès, Uzès, Nîmes et Montpellier, le spécialiste des travaux paysagers de qualité à prix toujours serrés !